+ Playlists

L’accouchement de ma meilleure amie : ma plus belle journée

Crédit photo : Frédéric Pierre/Facebook
L’accouchement de ma meilleure amie : ma plus belle journée
Je crois qu’il était autour de 4 h 30 quand le téléphone a sonné dans la nuit du 22 octobre 2014. Dès la première sonnerie, j’étais éveillée comme si on était en plein milieu de l’après-midi. Je savais qui allait être au bout du fil et j’étais déjà tout excitée!

Je décroche : « Allo? »
J’entends les doux remous de l’eau et la voix, toute tendre et calme, de ma meilleure amie : « Allo, je crois que tu devrais venir, ton filleul semble vouloir pointer le bout de son nez, aujourd’hui! »
Oh mon Dieu! Vite! Il faut savoir que je suis à deux heures de route de l’hôpital!

Arrivée à Gatineau secteur Hull, j’ai un doute, un pressentiment. Je sens que mon amie n’est plus chez elle, je l’appelle, elle répond : « *Respire fort* vient nous rejoindre à l’hôpital, on est en route. » Je ne me contiens plus! Je file à toute allure!

Finalement, j’arrive à l’hôpital, me dirige vers la chambre… La porte est fermée et j’entends mon amie qui a mal, le médecin qui lui dit de pousser, je l’écoute et je pousse la porte! Ma meilleure amie a de grosses douleurs et je comprends pourquoi quand je vois le bout la tête de mon filleul entre ses cuisses! Elle me regarde et me dit, elle qui est la personne avec le plus grand niveau d’endurance que je connaisse, « Kim, j’ai mal! » Le sentiment d’impuissance que j’ai ressenti… Mais je me suis mise à l’encourager, en lui disant qu’à chaque poussée, on voyait la tête un peu plus! Le médecin m’a aussi donné un travail : je devais m’assurer que l’eau qu’il y avait dans le bol soit toujours assez chaude pour qu’il puisse faire des compresses à mon amie, pour ne pas qu’elle déchire. J’ai pris mon travail au sérieux et ça a fonctionné!

À 8 h 56, dans une poussée ultime et un grand cri de maman et bébé, mon filleul est sorti d’une traite!
                                                              
Milann et moi, quelques minutes après sa naissance.
Crédit : Kim Lacaille

 
Je n’ai jamais ressenti une émotion aussi grande de toute ma vie! Jamais! Je pleurais de bonheur, je pleurais d’assister au tout début d’une vie, moi qui venais de perdre mon père deux mois plus tôt. J’avais perdu un homme important de ma vie et, deux mois plus tard, la vie m’en envoyait un autre. 

Puisque je ne vivrai jamais un accouchement, assister à la naissance de Milann sera mon souvenir d’accouchement! Merci Vicky et Frédéric de m’avoir permis de vivre ce moment unique, avec vous. Je n’oublierai jamais cette grande marque d’amour et de confiance que vous avez eue pour moi. J’ai eu un immense coup de foudre pour ce petit homme. Il sera à jamais unique à mes yeux.