+ Playlists

Du sirop d'érable fait maison, pourquoi pas?

Crédit photo : Sianc/Shutterstock
Du sirop d'érable fait maison, pourquoi pas?
Mon chum est un papa entrepreneur. En plus de son entreprise à gérer, il a toujours un million de projets on the side. C’est le genre de gars qui a comme devise « pourquoi faire simple, quand on peut faire compliqué ». Dans le genre : pourquoi manger de simples hot-dogs en camping, alors qu’on peut se faire de la viande et des légumes braisés, avec une cuisson sous terre? Ou le genre de gars qui, au lieu d’acheter un meuble chez IKEA, se dit : « Mais pourquoi ne pas la faire moi-même? » et qui prend des cours d’ébénisterie le soir pour gosser un bureau de travail!

Donc quand mon chum est arrivé au souper avec une autre idée de projet, j’ai fait un gros eye roll, avant même de savoir c’était quoi son idée. J’ai fait un deuxième eye roll quand il m’a dit quel était son fameux projet : se lancer dans l’acériculture. Lire : entailler le seul érable que nous avons dans la cour dans le but de produire… quoi… une cuillère à soupe de sirop d’érable? Je n’y voyais pas trop l’intérêt, je dois avouer.

Mais mon chum, bien déterminé, est allé acheter son kit d’acériculteur en herbe chez un spécialiste : chalumeau, sceau et mèche pour percer. Et c’est ainsi que la famille Dufour se lança dans la production de sirop d’érable!

Bien vite, je me suis confessée, son idée n’était pas si mauvaise. Bien sûr, le but n’est pas vraiment d’économiser et de produire notre propre sirop d’érable pour avoir des réserves toute l’année. C’est plutôt une expérience, un projet qui implique la participation des enfants et qui leur démontre la provenance du sirop qu’ils mettent sur leurs crêpes le dimanche matin. D’ailleurs, mon fils a toujours hâte d’aller voir l’eau accumulée dans la chaudière, à son retour de la garderie.

Crédit : Marilyn Paquin
 
Donc si vous avez un ou des érables en bonne santé dans votre cour, pourquoi ne pas essayer? Généralement, l’entaillage se fait au mois de mars, lorsque nous commençons à avoir des températures en haut du point de congélation. À l’aide d’une perceuse, avec la mèche appropriée, il suffit de faire une entaille légèrement inclinée vers le bas, d’environ 3.5 à 5 cm de profond dans l’arbre. Il faut ensuite installer le chalumeau, y accrocher un sceau, et voilà! Lorsque les températures sont sous le point de congélation la nuit et au-dessus du point de congélation le jour, vous récolterez de l’eau d’érable. Il est important de ramasser l’eau chaque jour et la conserver au froid avant de procéder à l’étape de transformation.

Pour transformer l'eau en sirop, il faut la faire bouillir dans une grande marmite, jusqu’à ce que la température atteigne 104 °C. Pour vous donner une idée, ça prend environ 40 litres d’eau d’érable pour avoir un seul litre de sirop!

Je suis loin d'être une spécialiste, alors ce ne sont là que les informations de base. Si vous désirez tenter l’expérience à votre tour à la maison, prenez le temps de bien vous informer. De mon côté, j’ai bien hâte de goûter à notre premier sirop maison!