+ Playlists

Ta petite bosse au sein - partie 1

Crédit photo : freestocks.org/Pexels
Ta petite bosse au sein - partie 1
Je me faisais, à l’occasion, l’auto-examen des seins. Au cas où. J’y pensais parfois avant de dormir. Il faut dire qu’il n’y en avait pas gros à palper #TeamPetitsSeins, alors ça me prenait un gros deux minutes max. Quand on a moins de 30 ans, on le fait parce qu’on entend souvent qu’il faut le faire, et aussi pour se donner bonne conscience, pas parce qu’on pense qu’on va trouver quelque chose.

Un soir, par contre, mon doigt a trouvé une bosse dans mon sein. Pas une petite là. J’ai réussi à ne pas paniquer malgré le spectre des possibilités pas cool qui venait d’apparaître dans ma tête. J’ai pris rendez-vous avec ma médecin la semaine suivante.

Ma médecin a confirmé, j’avais effectivement une bosse au sein. Je lui ai tout de suite demandé de me rassurer : ça ne pouvait pas être un cancer, n’est-ce pas? Il n’y avait pratiquement aucun cancer du sein dans la famille de ma mère, et j’étais tellement jeune! Elle m’a répondu que le risque était faible, mais elle a tenu à préciser qu’il était là quand même. J’avais une bosse, il fallait investiguer. Elle m’a prescrit une échographie du sein. À un si jeune âge, les tissus mammaires sont souvent trop denses pour faire une mammographie, une échographie est plus avisée.

Je suis donc allée faire cette échographie, la peur au ventre. Dans la salle d’attente, j’étais la plus jeune. Toutes les autres femmes avaient certainement quarante ans et plus. Mon cœur se serrait en pensant qu’au terme de leur examen certaines d’entre elles recevraient probablement un diagnostic de cancer. C’était peut-être également mon cas. J’essayais de ne pas trop y penser.

Ce qu’il y a de bien avec une échographie, c’est que vous pouvez souvent avoir le résultat immédiatement. La médecin qui a fait l’examen m’a tout de suite dit qu’il y avait 98 % de chances que ce soit un fibroadénome, une masse bénigne au sein qui affecte 10 % des femmes, surtout celles de moins de 30 ans. Il est extrêmement rare que le fibroadénome devienne un cancer du sein. Je me suis aussitôt sentie soulagée. Elle recommandait de le surveiller dans les deux prochaines années, sauf si je prévoyais avoir une grossesse bientôt. Si c’était le cas, il fallait envisager la biopsie pour éliminer tout risque de cancer, car une tumeur maligne se nourrit d’hormones, et une éventuelle grossesse pourrait nous mettre en danger, mon bébé et moi, si cette petite bosse en apparence inoffensive se révélait finalement cancéreuse.

J’étais face à un dilemme. J’envisageais effectivement une grossesse bientôt. Devais-je me fier au 98 % de chances qu’il s’agisse d’un fibroadénome aucunement dangereux et oublier toute cette histoire, ou faire une biopsie (ce qui n’avait pas l’air d’un test très agréable), et en avoir le cœur net?

Qu’auriez-vous fait à ma place? Faites-vous régulièrement l’auto-examen de vos seins?