+ Playlists

Aider son enfant pour sa présentation orale sans faire le travail à sa place : pas facile!

Crédit photo : Billion Photos/Shutterstock
Aider son enfant pour sa présentation orale sans faire le travail à sa place : pas facile!
« Mammmmmmaaaaaaan! J’ai une présentation orale à faire sur l’animal de mon choix. »  

OH GOD que j'aime pas entendre cette phrase. J'ai beau être une maman impliquée dans le succès scolaire de ses enfants, j'ai bennnnn de la misère avec les présentations orales de ma fille en 3e.  

Parce que cette enfant aura choisi le requin-lutin. Oui, ça existe pour vrai. C’est quoi, un requin-lutin? C’est une bête méconnue, qui fait peur, qui vit dans nos profondeurs marines et sur qui on ne connaît pas grand-chose, voire rien.  

Voyez, cette enfant est faite de paradoxes. Douée, elle aime choisir les sujets les plus atypiques, aller là où personne ne va. À titre d’exemple, la présentation orale précédente était sur son livre préféré. Les questions dirigées : l’auteur.e, l’histoire, le nom du personnage principal, son passage préféré, les autres personnages, etc. Son choix : le dictionnaire des pourquoi. Ouin. 

À la limite, je peux trouver ça drôle et ça me permet d’écrire là-dessus. Mais y’a l’autre côté, ce que j’appelle le dark side de la présentation orale. Parce qu'elle se met en colère devant l’effort et qu’on va se le dire, une présentation orale sans effort, ça donne pas grand-chose. #DoubleOuin

C’est donc dire que dans notre maison, la semaine qui précède une présentation orale, c’est une semaine de m*rde.

Elle veut tout savoir, mais ne voudra pas faire l’effort de faire la recherche. Parce que c’est long, que ça demande de la concentration alors qu’elle est confortable et aime voguer dans la facilité et l’aisance. Et c’est ma job de maman d’essayer de l’amener tranquillement vers la capacité de monter un projet qui demande du temps et de l’énergie sans se mettre (trop) en colère.

Je deviens donc celle qui gère l'équilibre entre ses ambitions et son refus d’utiliser ses moyens.  J’essaye de lui montrer à bâtir sa présentation orale (atypique en raison du sujet, pour aider!) tout en étant intéressante et conséquente, comment trouver l’info et la partager. Entre deux-trois crises, je dois aussi devenir l’experte du requin-lutin. Tout ça après une journée déjà remplie.

Et pis là, je consulte la fiche d’évaluation. Support visuel : 2 points. Oh oui. Évidemment, les cartons achetés au Dollarama sur lesquels on collait des images, c’est tellement out chez nos enfants 2.0.  Elle tient à partager cette vidéo qu'elle a trouvée, une des rares fois où on a réussi à filmer le requin-lutin. Elle est stimulée par ladite présentation sur le tableau interactif et je me vois vraiment mal lui dire non parce que sincèrement, je m’accroche à tout ce qui la motive. Ça fait que moi, la poche en informatique, je dois trouver comment faire une présentation PowerPoint en brassant mon souper d’une main.

Pour vous dire franchement, on s’est querellées elle et moi à cause de la présentation orale. Et parce qu’elle a choisi de ne pas fournir d’effort et qu’il existe une nuance entre « maman t’aide » et « maman fait le travail à ta place », ça s’est terminé par un « tu iras à l’école avec le travail que tu as accompli et tu assumeras ». Ça n’a pas été facile. Et malgré toute ma bonne volonté et mes efforts, je continue de ne pas tant aimer les présentations orales!

Mais bon, je connais les forces et faiblesses de mon chaton et je sais que le temps et la patience sont mes alliés. Elle et moi, ensemble, on va réussir!

Ça se passe comment à la maison, les présentations orales?