+ Playlists

« Comment vous faites? »

Crédit photo : Josianes/Instagram
« Comment vous faites? »
Dans les dernières semaines, plusieurs personnes nous ont demandé, à Carolane et moi, comment on faisait pour avoir un horaire de même et réussir à tout faire. Je vous dirais qu’une fois sur deux, je me le demande moi-même! Mais bon, dans les dernières années, j’ai quand même accumulé des trucs vraiment pratiques pour venir à bout de mes journées ultra-chargées. Pis j’avais envie de vous en parler.
 
1. Je suis TDAH. Dans ma tête, aussi désorganisée soit-elle, j’ai la capacité de résoudre vraiment rapidement des problèmes et d’exécuter des tâches en deux temps trois mouvements. Je peux écrire un article en sept minutes, comme je peux aussi prendre deux heures pour le faire. En période de rush donc, je peux être hyper productive, puis quand j’ai une relâche, mon cerveau tombe à plat, genre, pis j’ai plus l’énergie pour faire quoi que ce soit.
 
2. J’ai des Cook It. Beaucoup de personnes me disent que j’ai donc ben d’l’air d’aimer les Cook It. Mais vous n'imaginez pas combien ça me simplifie la vie. Quand j’arrive chez moi après un événement, ça me prend max 35 minutes pour faire le souper : je n’ai pas à penser à quand aller à l’épicerie pour ma semaine et les recettes sont déterminées à l’avance. En plus, mon chum peut faire des recettes vraiment plus compliquées que ce qu’il est habitué de faire et je mange moins de restos lors de mes rush. Pour le prix, et surtout, pour la tranquillité que ça m'apporte, je trouve ça vraiment bien. 
 
3. Je reçois environ 95 % des choses dont j’ai besoin au bureau. Je suis extrêmement privilégiée, car je reçois beaucoup de choses à mon bureau. Il est rare que je sois obligée de sortir pour aller chercher une nouvelle paire de chaussures à Arthur ou des produits de beauté par exemple. Ça m’aide énormément. Pour le reste, je commande tout ce que je peux en ligne.
 
4. On est une grosse équipe au bureau. Le fait de travailler dans une équipe, se sentir supporté.e et voir que tout le monde y met du sien, ça fait vraiment du bien. Je pense ici au travail remarquable de Pauline, aux efforts constants de notre stagiaire Catherine, au professionnalisme de toute l’équipe des ventes et des coordonnateurs.trices, et même à toutes les personnes dans la section d'Obox Éditions. D'ailleurs, Pauline est devenue comme une partie importante de mon cerveau, même si elle trouve que certaines de mes phrases sont – je la cite – « tortue »! Bref, avoir du soutien au travail, ça permet de se libérer la tête pour faire bien des choses.
 
5. J’ai une sœur jumelle et une tonne de gardiennes. Côté conciliation travail-famille, je n’ai jamais eu de difficulté à trouver une gardienne, car j’en ai un paquet grâce à Ton petit look. Sinon, Carolane prend souvent Arthur chez elle ou moi ses enfants. C’est parfois un casse-tête, et d’autres fois, vraiment pas!
 
6. Mes femmes de ménage s’occupent de ce que je n’ai pas le temps de faire. J’ai trouvé des femmes de ménage qui nettoient ma maison tous les 10 jours. En plus, si jamais j’ai un projet spécial, comme laver mon four, ma porte avant ou je ne sais quoi, je peux leur demander et je paie un coût supplémentaire. Sérieux, ça m’aide tellement.
 
7. Je collabore avec des personnes compréhensives. Je ne me suis jamais fait chicaner si je ne suis pas allée à un événement et je dirais que 99 % des personnes en relations publiques avec lesquelles je travaille sont vraiment compréhensives. En plus, je peux parfois amener Arthur avec moi et tout le monde est content de le voir. Bref, on me fait des rappels, on rit si jamais je me trompe de date, et on est vraiment conciliant.e avec moi. C’est vraiment une chance.
 
8. Je « choke » souvent. Que ce soit parce que je suis overload de trop d’événements lors d’une soirée, ou parce que j’ai plus envie de faire quelque chose la fin de semaine, la plupart des personnes que je côtoie sont assez compréhensives de ce côté-là.
 
9. Le week-end, je ne fais pas grand-chose. J’essaie de me booker le moins de choses possible en fin de semaine. Bon, des fois, c’est vraiment plus difficile parce qu’il y a des lancements de projets qui me tiennent à cœur le week-end, mais reste que je profite au maximum de mes fins de semaine pour me reposer. Ça fait pas longtemps que je fais ça, mais en même temps, ça fait vraiment du bien. Ne rien faire un vendredi soir? C’est parfait pour moi!
 
10. Je fais de mon mieux. L’important pour moi, ça reste d’être présente pour mon enfant et qu’il ne souffre pas à cause de mon travail. Alors, je fais de mon mieux, je me rappelle que je ne lance pas de fusées et qu’il y a toujours une solution à tout. Pis au pire, at least, I tried!
 
Est-ce que vous avez des trucs pour concilier toute