+ Playlists

Pourquoi j'ai décidé d'arrêter l'allaitement pour passer au biberon après 3 mois

Crédit photo : Shutterstock
Pourquoi j'ai décidé d'arrêter l'allaitement pour passer au biberon après 3 mois
Des fois, j’aimerais retourner en arrière, me donner moi-même une main sur l’épaule et m’expliquer des choses. Ça arrive même très souvent, surtout pour des situations dans lesquelles je me suis mis beaucoup de pression. Je ne suis pas la seule, disons qu’il y a un gros marché pour les machines à voyager dans le temps, si jamais ça vous intéresse de monter un business!
 
Il y a 3 ans et demi, j’ai accouché d’un bébé qui a décidé d’être au téléphone pendant qu’il sortait (la main sur l’oreille). Il a aussi dû être aspiré plusieurs fois, car il faisait pas mal de bulles. Disons que les premiers boires, durant ses 24 premières heures de vie, n’ont pas été faciles. Ensuite, l’allaitement n’allait vraiment pas bien. Il avait mal au cou, j’avais mal comme une femme qui vient d’accoucher. Je devais mettre une téterelle, un dispositif d’aide à l’allaitement avec du lait maternisé en plus de mon lait. Je vivais mon premier deuil. Je trouvais que le sort s’acharnait sur moi, en me demandant ce que j’avais fait au Karma pour avoir autant de difficulté dans les premières heures de vie de mon fils.
 
J’ai décidé de faire du tire-allaitement pour essayer de trouver le meilleur moyen de nourrir mon enfant. Ma production de lait allait bien, mais je ne dormais clairement pas assez.
Comme je n’avais pas le droit au congé de maternité avec ma situation de travailleur- autonome-et-étudiante, je devais recommencer à travailler après un mois seulement de
« congé » de maternité. Je me suis vite mise en mode « survie », ce qui m’a fatiguée encore plus. Je n’avais plus du tout d’énergie et je ne savais pas quoi faire.
 
Un jour, Carolane, ma sœur jumelle qui avait eu son bébé deux semaines avant moi, est arrivée avec du lait maternisé chez moi. La veille, je lui avais dit que je voulais aller à l’hôpital afin d’avoir une nouvelle consultation pour aider mon enfant à se nourrir. Elle voyait que je n’allais plus bien du tout, alors elle a essayé de son mieux pour trouver une solution. Pour qu’un enfant soit en santé, il faut que la personne qui s’en occupe le soit aussi, m’a-t-elle dit.
 
Avec le recul, je pense que la situation me paraissait plus intense qu’elle ne l’était réellement, mais comme j’étais nouvelle dans le merveilleux monde de la maternité, disons que j’avais besoin que quelqu’un me dise que c’est correct de penser à soi si on veut passer un bon moment en tant que nouvelle maman.
 
Si c’était à refaire, disons que je choisirais plus rapidement d’arrêter le tire-allaitement. Je considère que le choix de l’arrêter et de commencer la préparation pour nourrisson m’a enfin permis d’apprécier ma maternité. Je regarde les photos de mon fils bébé et je me dis que je suis chanceuse de l’avoir dans ma vie, même avec les petits tracas du début.
 
Est-ce que vous avez changé de méthode d’alimentation pour vos bébés?