+ Playlists

Des fois je vis des hauts, des fois je vis des bas, mais la plupart du temps...

Crédit photo : Natacha Gagné
Des fois je vis des hauts, des fois je vis des bas, mais la plupart du temps...
Y'a des journées plus faciles que d'autres. Y'a des matins où tout coule, tout sent bon le pamplemousse. Où il y a des bulles de savon roses qui sortent de la bouche de l’amoureux, où l’enfant se lève à temps, des étoiles dans les yeux, où mon cœur est léger et chaque pas est fait presque en apesanteur. Mary Poppins est dans la place! Perruches à l’appui pour les chants.

Puis, y'a les matins toasts brûlées. Les matins où j'ai le cœur en tempête. Où mon intérieur est si fragile qu'un simple hochement de tête produit l'ouragan nécessaire à ma déconfiture (avec les toasts brûlées, t'sais!). Si on m’illustrait à ce moment-là, je serais le petit personnage qui a un nuage de pluie au-dessus de sa tête. Avec les éclairs pis toute.

Ces matins-là, où mes yeux se transforment en un ruisseau, où le trop-plein d'avant voile le bonheur qui m'entoure, où j'espère que mes plaques tectoniques ne provoqueront pas de secousses ailleurs. Que l’anxiété qui me paralyse ne fera pas son chemin jusque dans le cœur de ma famille.
Dans ces moments-là, quand mon beau garçon me regarde le regard inquiet, je ravale tout pour le rassurer. Pour lui dire que si maman pleure, ça n'a rien à voir avec lui, avec papa, avec aujourd'hui. Que c'est de la vieille peine qui dort dans mon cœur et qui des fois se réveille pour que je m'occupe d'elle. Elle crie fort, elle tape du pied.

« C'est pour ça que tu vois un docteur des émotions maman? »

Exactement mon chéri. Et on se serre fort. Et il part pour la garderie. Je ne sais pas si c'est exactement les mots qu'il faut, s'il ne repart pas avec un peu de petite peine dans son grand cœur, mais j'espère qu'il comprend. Parce que plus que tout, j'espère que ma vieille peine ne sèmera jamais dans son âme ce que les vieilles peines de mes parents ont semé dans la mienne.

Si je peux, par mon chemin à moi, t’en dessiner un plus tranquille, plus doux, j’espère y arriver. Je sais que je ne pourrai jamais t’éviter les tremblements. Je souhaite juste que dans ces moments, tu puisses trouver refuge dans mes bras, et s’ils sont hors d’atteinte, que tu sois capable de puiser dans tout l’amour et la confiance que j’infuse dans ton grand cœur chaque fois que je le peux.

Y'a des choses que vos parents ont faites que vous ne voulez pas reproduire?