+ Playlists

Exprime-toi, n'attends pas que l'autre devine!

Crédit photo : Jamie Taylor/Unsplash
Exprime-toi, n'attends pas que l'autre devine!
Je répète souvent à ma plus jeune « Exprime-toi, je ne suis pas devin! » quand je sens qu’il y a quelque chose qui la préoccupe, mais qu’elle me répond sur un ton peu convaincu qu’il n’y a rien. Je suis peut-être pas pire aux devinettes, ça ne signifie pas pour autant que j’arrive à lire dans les pensées! Cette faculté ne semble d’ailleurs pas très répandue si je me fie au nombre de personnes déçues par le manque de clairvoyance de leur entourage. Et je m’inclus là-dedans!

Alors, quand je somme ma fille d’oser s’exprimer, c’est un peu à moi que je parle. Car combien de fois il m’est arrivé de souhaiter qu’une personne « devine » ce que je pensais, espérais, désirais, ce dont j’avais besoin et que j’étais incapable de demander. Et par conséquent, combien de fois j’ai vécu la déception de constater que ça ne venait pas, que les antennes ne se déployaient pas pour capter mon message subliminal! Déception qui se transformait en baboune ou en chagrin.
 
Plutôt enfantin comme façon de réagir hein? Pourtant, c’était plus fort que moi, ça montait tout seul cette espèce d’impression d'être incomprise. Mais incomprise sans que je n’aie exprimé clairement ce que je voulais. Un peu contradictoire comme situation, quand on y songe! Ces attentes découlent peut-être du fait que lorsqu’on partage notre intimité avec quelqu’un (un amoureux, une amie, un membre de notre famille, peu importe), on se dit que la personne nous connaît tellement bien qu’on n’a plus besoin de tout lui dire, tout le temps. Et que bien sincèrement, c’est chiant parfois de devoir demander un coup de pouce pour une chose qui nous paraît évidente. Or, c’est justement ce dont il est question ici, de perceptions, qui peuvent être très différentes d’un individu à l’autre, même s’ils vivent sous le même toit. Ce qui est super important pour moi l’est peut-être beaucoup moins pour l’autre, même s’il m’aime et me connaît depuis des années. C’est plate à dire, pas romantique pour deux sous, mais c’est comme ça. Individus différents = sensibilités différentes. On n’a pas tous la même façon d’appréhender le monde ; la montagne de l’un sera la colline de l’autre. 
 
Alors, comment remédier au problème? Comment prévenir les déceptions qui découlent inévitablement de ce qu’on peut interpréter comme étant un manque d’écoute ou d’empathie? En parlant! En osant demander tout haut ce qu’on souhaite tout bas! En arrêtant d’attendre que l’autre devine parce qu’il « devrait » savoir. Ce n’est pas toujours facile à faire, mais ça vaut le coup d’essayer! Et si l’autre réagit mal, au moins, on en aura le cœur net! Et on éliminera le sentiment d’incompréhension rattaché aux non-dits.
 
Pour se faire comprendre, il faut s’exprimer. À moins de vivre avec un médium, et encore là, haha! Sans blague, c’est ce que je dis à ma puce de 11 ans : « Aie le courage d’être honnête avec toi et avec les autres, ose dire les vraies choses, exprime-toi! ».  Si c’est bon pour elle, c’est bon pour moi. Et pour nous tous.
 
Avez-vous cette propension à espérer qu’on devine vos besoins?