+ Playlists

J’aime ma touffe

Crédit photo : Les folies passagères/Facebook
J’aime ma touffe
J'ai une confession à vous faire. J'aime ma touffe. Down there. Celle d’en bas. J'aime ça, avoir des poils pubiens. Ça me fait me sentir femme, adulte, pubère, sexuée. J'en parle, car il semble que plusieurs femmes sont complexées par leurs poils pubiens, ou se sentent obligées de les enlever pour toutes sortes de mauvaises raisons.

Je m'explique.

Une amie dans la mi-trentaine me racontait l'autre jour que son potentiel amant dans la vingtaine avait exigé que tout poil soit retiré pour qu'une relation sexuelle ait lieu. Croyez-le ou non, elle a abdiqué, et sacrifié sa touffe sur l'autel du sacro-saint désir de plaire. À un homme. Ça arrive trop souvent, encore aujourd'hui. Soupir.

Comprenons-nous bien. Si vous avez fait l'épilation intégrale par choix (marre d'épiler laborieusement votre ligne de bikini, préférence esthétique ou sexuelle personnelle), libre à vous, chaque femme dispose de son corps comme elle l'entend. C'est lorsque ce choix s'effectue à cause de la pression sociale ou individuelle que ça me cause un problème.

Que des femmes se sentent obligées de s'épiler intégralement à cause des doléances d'un homme (ou d’une femme), des pressions de son entourage, ou pour se conformer à une esthétique tirée de la pornographie, créée uniquement pour que ce soit supposément plus clean, pour que ce soit plus « beau », surtout plus graphique à l'écran, ça fait mal à mon cœur de féministe. C'est juste un autre exemple de la femme qui s'impose un choix par conformisme, et (ou) pour plaire aux hommes, eux-mêmes conditionnés par une industrie lucrative qui leur fait miroiter une image irréaliste et injuste du corps de la femme. Et de l’homme aussi, tant qu’à y être! Mais les hommes subissent quand même moins de pression sociale quant à l'épilation en général, cela va sans dire. Double standard, quand tu nous tiens...

En plus, il y a plein d'avantages au poil pubien : ça fait un petit coussin pendant les relations sexuelles qui peut éviter les irritations dues au frottement, ou tout simplement protéger de la friction par le contact avec les vêtements. Il y a aussi des avantages au niveau médical. Garder ses poils pubiens protège la flore vaginale et réduit les risques de contracter des infections, car l’épilation et le rasage font des microlésions qui augmentent les risques de transmission des ITS. Et on ne parle même pas de l'épargne des coûts liés à des techniques onéreuses (et souvent douloureuses!) d'épilation.

Pour ma part, je ne me fais la ligne de bikini qu'en cas d'absolue nécessité (a.k.a je veux porter un maillot de bain sans flasher mes pubs qui dépassent), sinon je laisse la nature faire son œuvre. Et vous savez quoi, je sais que mon chum trouve ça sexy, que sa blonde se sente belle dans son corps. Avec ses poils.

J'ai voulu parler de ce sujet parce que j'ai l'impression que les femmes se libèrent par rapport à l'obligation sociale de retirer leurs poils de jambes et d'aisselles, mais le poil pubien me semble encore être l’objet d’un tabou. Mais il est si utile. Et si beau!