+ Playlists

La démonisation des écrans, vraiment?

Crédit photo : Frank Okay/Unsplash
La démonisation des écrans, vraiment?
Chaque année vient le rendez-vous annuel avec la pédiatre de nos magnifiques garçons, qui soit dit en passant, est excellente. À chacune de nos visites vient aussi le sermon sur le temps d'écran qui devrait être en tout, de 1 heure par jour. Cette petite heure inclut bien sûr la télévision, l'ordinateur et autres portables (tablette et téléphone intelligent). Cette même petite heure inclut évidemment la période de devoirs et leçons, car ces outils technologiques sont de plus en plus souvent utilisés par les enseignants comme complément d'apprentissage à la maison. C'est aussi sans compter que la majorité des écoles a aussi des tableaux numériques. Puis, avec des enfants plus vieux, viennent aussi les médias sociaux et de nombreuses conversations en ligne, qui ont d'ailleurs remplacé les longues heures suspendues au téléphone lorsque nous étions jeunes.

Après ce rendez-vous annuel, je me questionne et me culpabilise souvent, car mes enfants passent beaucoup plus de temps que cette heure quotidienne recommandée, heure qui ne nous permettrait même pas de visionner un film complet! Cette année, je me suis juste dit : NON! Non, je ne me culpabiliserai pas de laisser mes enfants se divertir de façon saine et encadrée. Notre société évolue, les temps changent et il faut s'adapter, tout comme il faut enseigner à nos enfants à se servir adéquatement de ces outils technologiques. Pourquoi je rejetterais tout cela alors que ça peut leur apporter bien des choses positives? Mon plus vieux en est à apprendre la photographie grâce à Internet. Mon plus jeune se divertit en regardant des vidéos de sport qu'il tente ensuite de reproduire ou des segments vidéo humoristiques, autant qu'il apprend à dessiner. J'en suis moi-même à apprendre le tricot, du moins à essayer vraiment fort parce que c'est donc bien dur ça! Mon chum s'en sert régulièrement pour regarder des modes d'emploi et des schémas qui lui permettent ensuite de tout réparer dans la maison.

Ces outils technologiques font partie de nos vies et c'est intéressant de regarder de plus près comment nous nous servons de ça à la maison. Il faut dire que nous socialisons aussi via cette technologie, tout comme nos jeunes le font. Je ne dis pas qu'il ne faut pas encadrer le temps d'écran et rester vigilants, mais plutôt qu'il faut faire la part des choses en cessant de démoniser ces appareils. Je crois que l'usage que nous en faisons y est pour beaucoup dans la place qu'ils doivent prendre dans nos vies. Tout comme il nous appartient de nous fixer une limite personnelle. À la maison, il y a des heures ou des moments précis où les écrans sont interdits simplement afin de privilégier le temps en famille. Avant le divertissement, viennent aussi les travaux scolaires et autres tâches à prioriser. Je crois que des règles simples appartiennent à chaque famille selon nos valeurs, nos priorités et l'âge de nos enfants aussi.

Néanmoins, je ne culpabilise plus tellement de mon côté. Je me questionne régulièrement sur la place que j'ai envie que la technologie occupe dans nos vies. Je m'assure aussi que ces périodes sédentaires et plus passives soient en alternance avec l'activité physique et les jeux extérieurs. Je réajuste au besoin et j'encadre aussi ce que mes enfants font sur Internet en jetant un coup d'œil régulièrement, mais je ne vois plus ces outils comme des barrières entre nous. Je pense que c'est à chacun de choisir le nombre d'heures consacrer à la technologie et aussi, à créer un équilibre.

Quelle place occupent les écrans dans votre vie familiale?