+ Playlists

Deuxième grossesse : 5 choses différentes de la première

Crédit photo : Marcelo Matarazzo/Unsplash
Deuxième grossesse : 5 choses différentes de la première
J’ai l’impression qu’il faut un brin de folie pour se lancer consciemment dans l’aventure d’une deuxième grossesse. On ne peut plus jouer la carte de la naïveté, on sait ce qui nous pend au bout du nez. On connaît les inconforts, les privations, les angoisses et tous les petits maux qui nous assaillent au quotidien pendant 40 semaines. Malgré ça, il y a quand même place à l’inconnu et à l’inattendu. Après tout, chaque grossesse, comme chaque enfant, est unique.

 Voilà donc le top 5 des choses auxquelles je ne m’attendais pas pour cette deuxième grossesse.

1. Une annonce qui passe dans le beurre
Larmes de joie, embrassades, exclamations chaleureuses! Voilà comment a été accueillie ma première grossesse. Cette fois-ci? On a bien sûr eu droit aux félicitations d’usage, mais aussi aux regards incrédules de quelques amis qui nous ont qualifiés de « courageux ». Mieux, ma sœur a à peine levé la tête de la revue qu’elle feuilletait pour lancer un « cool! » à la limite de l’enthousiasme acceptable. Semblerait que bébé no2 ne mérite pas autant de célébrations que son aîné… C’est devenu la routine, quoi!

Crédit : Giphy
 
2. Combien de semaines déjà?
Il me semble que j’ai marqué d’une pierre blanche chaque semaine de ma première grossesse. Passer au travers des 12 premières semaines m’a paru une éternité. J’ai franchement trouvé ça long… Pour cette grossesse, j’ai eu à peine le temps de réaliser ce qui se passait que le temps était déjà venu de l’annoncer à nos proches. Et je dois avouer avoir besoin d’un petit temps de réflexion quand on me demande à combien de semaines je suis rendue. Déjà à mi-parcours, le temps, consacré aux aléas de la vie avec un toddler enjoué, nous file littéralement entre les doigts.

3. Cachez ce ventre que je n’attendais pas si tôt
Je pensais que c’était des histoires de grand-mère. Mais non. Semblerait que le corps a une mémoire. Semblerait aussi que les muscles avachis de mes abdos ne se sont pas encore remis. Si j’ai eu le luxe de cacher ma première grossesse jusqu’à 20 semaines, cette fois-ci, j’ai commencé à me sentir coincée dans mes vêtements seulement quelques jours après avoir passé le test de grossesse. Avec, en prime, la joie d’entendre des commentaires du genre : « My God, t’es juste à 15 semaines, ça va être quoi à 40? »  

Crédit : Giphy

4. Vous avez dit fatigue?
Mon fils a dormi sa première nuit complète à l’âge de 2 ans et 3 jours. J’ai donc survécu à 733 nuits entrecoupées. Sincèrement, je pensais tout connaître de la fatigue. J’ai même fini par m’en faire une amie… C’était avant que mon corps ait aussi la mission de créer un autre être humain en plus de devoir se remettre d’un déficit chronique de sommeil. J’ai été dévastée de fatigue pendant le premier trimestre. Les yeux dans un brouillard perpétuel, le cerveau en gelée. Je pensais tout savoir. Je ne savais rien.

Crédit : Giphy
 
5. Œuf coulant, sushis et compagnie
J’étais une primipare exemplaire. Pas une goutte de vin n’a franchi mes lèvres lors de ma précédente grossesse et j’ai suivi TOUTES les recommandations alimentaires à la lettre. Fini les sushis, les fromages mous, les mollusques… Mais le pire, la torture des tortures : fini les œufs bénédictine du brunch du dimanche matin. Mais là, pitchez-moi des roches! J’ai beaucoup de difficulté avec les restrictions alimentaires. Je vais même avouer l’inavouable : j’ai mangé des œufs coulants!

Comment s’est déroulée votre deuxième grossesse?