+ Playlists

Et maintenant, on fait quoi avec tous ces bonbons?

Crédit photo : annekarakash/Pixabay
Et maintenant, on fait quoi avec tous ces bonbons?
Mon plan était parfait. Un super costume de lionceau bien chaud, des voisins sympathiques avec qui se promener dans les rues, des maisons accueillantes et mon enfant. Mon enfant tellement excité pour sa première récolte de bonbons.

Il a d’ailleurs compris la game assez rapidement. Après trois maisons, il montait les escaliers seul et dépassait des enfants plus grands en tendant son petit sac fébrilement. Fallait voir la tête de la dame qui lui a donné « un p'tit suçon de rien » quand ce félin haut comme trois pommes a osé lui dire qu’il voulait « beaucoup bonbons ».

Le résultat de cette folle soirée à arpenter deux rues et quart : une véritable montagne de friandises. Il y en a tellement que j’ai dû vider le sac à mi-parcours parce qu’il était trop lourd pour les bras de mon petit lion.

Source : Giphy

Le soir même, grisée par l’expérience, j’ai lâché du lest. Les 364 autres jours de l’année, le sucre raffiné est l’ennemi public numéro un.  Mais ce soir, on oublie tout, on peut se bourrer la face de mini KitKat malgré l’heure tardive. Le lendemain, devant l’insistance de mon enfant, j’ai accepté de lui donner un suçon après le dîner, un truc à la collation et une autre gâterie après le souper.

Ma sonnette d’alarme a retenti le surlendemain quand le premier mot prononcé par mon fils à son réveil a été « bonbon ».

Sérieusement… c’est super les costumes, la promenade et tout ça, mais une fois la fête terminée, on fait quoi avec tous ces bonbons?

J’ai appelé mes collègues de TPL Moms à la rescousse. On a toutes nos petits trucs pour gérer cette marée de sucre qui a inondé nos domiciles depuis mardi dernier… et limiter les dégâts.

Miser sur l’amnésie
On est plusieurs à avoir opté pour l’option wait and see. On cache le sac au complet et on attend que le temps use de sa bienveillante influence sur la mémoire de nos marmots. Les plus chanceux s’en tirent en deux jours. Loin des yeux, loin du cœur. Une fois la récolte oubliée, on peut en disposer comme bon nous semble.

Source : Giphy
 
Le tri sauvage
Que celui ou celle qui n’a pas mangé toutes les mini Coffee Crisp sous prétexte que son enfant n’aimerait pas ça me lance la première citrouille.  Une fois nos cocos bien endormis – et rassasiés, on peut se permettre de réduire drastiquement la cueillette, selon nos préférences. Il est fort probable que les autres adultes de la maison aient aussi envie de mettre leur estomac à contribution.

La mesure
Selon l’âge des enfants, on peut instaurer des règles. Certaines des TPL Moms permettent à leurs enfants de manger un bonbon par jour. D’autres autorisent les friandises seulement le samedi, ou la fin de semaine. On peut aussi permettre un open bar quelques jours suivant l’Halloween puis revenir aux règles habituelles par la suite.

Et finalement, un peu de magie…
Pour les enfants qui ont des allergies alimentaires ou des problèmes de santé, notre collègue Roxanne a eu cette superbe idée : « On leur a fait mettre toute leur récolte dans une marmite et pendant qu'ils prenaient leur bain, une sorcière est venue transformer les bonbons en surprises (billes, Lego, bombe de bain et quelques bonbons). » Une façon si originale de leur faire profiter de la fête!
 

Source : Giphy

Comment se passe la gestion des bonbons dans votre maisonnée?