+ Playlists

Comment nourrir une famille nombreuse sans (trop) se fatiguer

Crédit photo : Alison Marras/Unsplash
Comment nourrir une famille nombreuse sans (trop) se fatiguer
J’ai quatre ados. Mâles. Sportifs émérites. Grandeur moyenne de 6 pieds. Lorsque je rencontre de nouvelles personnes et que je leur parle de ma famille, elles me font toujours à peu près la même remarque (après une légère grimace d’incrédulité) : « Ça doit manger en ta, chez vous! »
 
C’est peu dire.
 
Pour ravitailler ma petite famille, je dois bien sûr faire d’énormes quantités de repas nutritifs format géant et en garder pour les lunchs du lendemain, mais surtout sauver temps et argent. Voici quelques trucs que j’ai développés pour me simplifier la vie en cuisine et réussir à élever nourrir mes garçons.
 
Pour une bouchée de pain
Premier hack : la machine à pain. Presque tous les matins, l’odeur du pain chaud, qui a demandé un gros cinq minutes de préparation la veille, nous réveille. Pour vrai. Et il coûte trois fois rien. Petit conseil avant de vous lancer? Pesez au lieu de mesurer la farine, pour plus de précision. Autre truc : variez les ingrédients. C’est plus nourrissant et diversifié de remplacer une partie de la farine par du quinoa, des flocons d’avoine ou des graines de chia. Mais encore? Au lieu de terminer la cuisson dans la machine, sortez la pâte et étirez-la pour en faire une pâte à pizza à terminer au four.  
Crédit : Giphy

À la soupe!
La soupe, j’en fais tout le temps! Ça ne coûte rien, ça bourre et ça se décline facilement en repas complet en ajoutant notamment aux légumes une protéine (haricots, tofu, œuf…) et une céréale (riz, orge, pâtes…). La préférée de mes grands? La « chaudrée ». Ma préparation est simple : faire revenir des légumes dans l’huile, y incorporer des cubes de patate, puis saupoudrer de farine (même quantité que l’huile) pour former un roux en brassant pendant trois minutes, avant d’y ajouter peu à peu le liquide (bouillon, lait…) ; ajouter ensuite à la soupe onctueuse jambon, poisson, poulet, etc., et laisser mijoter jusqu’à tendreté des légumes. #EncoreSivousplaîtM’man
Crédit : Giphy

Le secret est dans la sauce
Les pâtes et plats en sauce ont la cote dans les grosses familles. Ici, l’idée est simple : les upgrader! En doublant par exemple la quantité de légumes et en remplaçant une moitié (ou plus) de viande par du tofu haché ou des lentilles, nous améliorons notre bolognaise (+ de vitamines, - de gras) sans sacrifier son goût. Même constat pour les caris, chilis et autres ragoûts, à faire à la mijoteuse pour matins pressés. J’ai d’ailleurs toujours sous la main des conserves variées de légumineuses pour rehausser l’apport en protéines, en glucides et en fibres de salades, couscous et trempettes.
Crédit : Giphy

Le côté givré
Dernière recommandation : toujours avoir des fruits et légumes congelés. Les smoothies sont rapides à préparer et, contrairement aux jus, contiennent des fibres. Suffit d’y ajouter graines, yogourt, boissons végétales ou tofu soyeux pour en faire un déjeuner frais et santé.

Tout aussi nutritifs que les légumes frais, ceux surgelés sont également de vrais passe-partout : les mélanges asiatiques sont parfaits pour les sautés, les épinards idéaux pour les lasagnes et les petits pois essentiels pour refroidir plats en sauce et soupes-repas. Avec mes gars, je les utilise aussi comme sac de glace pour blessure... Je sais, vous avez deviné l’autre remarque qu’on fait sur ma famille : « Ça doit se chamailler en ta, chez vous! » 
Crédit : Giphy
 
Quels sont vos trucs pour nourrir votre petite ou grosse famille?