+ Playlists

Les grandes pertes du divorce

Crédit photo : Annie Spratt/Unsplash
Les grandes pertes du divorce
Après mon divorce s’en est suivi un gigantesque tourbillon. J’ai dû séparer mes avoirs, ma maison, mes REER et même du temps précieux avec ma fille. Ce dont je n’aurais jamais cru devoir me départir... ce sont mes ami.e.s.

Dans ce tourbillon, je me noyais littéralement. J’avais les hormones de grossesse et d’accouchement déréglées, je venais de me faire montrer la porte par mon mari et conjoint des onze dernières années. À ce moment, j’avais des bons jours, mais souvent des mauvais. J’avais un énorme besoin de m’exprimer, de vivre ma colère et ma peine. J’avais un besoin de me faire écouter sans filtre et sans jugement, car je peux vous dire maintenant, avec du recul, qu’il y avait des moments assez noirs, voire désespérés.
Crédit : Jamie Street/Unplash
 
J’avais cette amie vers qui je m'étais tournée. Cette amie qui connaissait mon couple mieux que quiconque, car c’était « un couple d’amis » avec qui nous avions plusieurs activités en commun. Mais est arrivé ce moment de rupture, ce moment où elle a coupé les ponts volontairement, ce moment où elle ne voulait plus entendre les mêmes mots qui sortaient à répétition de ma bouche. Elle avait choisi un camp et ce n’était pas le mien.

Et je lui en ai voulu… Beaucoup…

Je ne comprenais pas comment on pouvait taper sur une fille qui rampait déjà, je ne comprenais pas comment elle pouvait effacer les dernières années de nos vies. Mais son rôle était difficile et je le comprends. Écouter un cœur brisé comme le mien, écouter mes incohérences, m'écouter le maudire, écouter mes cris…  

Mais comme pour tout, le temps a fait son œuvre. Elle occupait la majorité de mes pensées à un certain moment, mais par la suite, mes souvenirs ont commencé à s’estomper. À l’occasion, je me demandais comment elle allait, si elle pensait encore à moi, comment allaient ses enfants, et même comment allait son mari.

Et le temps a encore passé et elle n’occupait plus du tout mes pensées. Jusqu’à ce jour où nous nous sommes rencontrées dans ce magasin grande surface. Nous étions à une distance considérable, mais je sais que nos regards se sont croisés.
 
Crédit : Igor Ovsyannykov/Unplash

Une tempête d’émotions m’a submergée, ce que j’avais oublié m’est revenu droit au cœur. Ma tête m’a fait résonner nos rires et mon cœur s’est emballé sans que je ne comprenne trop pourquoi. À ce moment, je ne savais plus quoi faire … L’ignorer? Lui sourire? Faire les premiers pas? Un petit salut discret? Rien du tout?

Elle a choisi pour nous et dans un sens, je l’en remercie. Elle s’est retournée et s’est dirigée ailleurs, sans me faire signe. J’ai su à ce moment qu'elle m’avait oubliée. L’eau avait coulé sous les ponts et elle était rendue probablement ailleurs dans sa vie.

Maintenant, nous sommes que des souvenirs l’une pour l’autre.