+ Playlists

Toujours plus de hockey pour mon bébé

Crédit photo : kclarke/Pixabay
Toujours plus de hockey pour mon bébé
Quand j’ai eu mon fils, j’ai tout de suite fait savoir à mon entourage que je prônais une éducation non-genrée. Que le rose n’est pas juste pour les filles. Que les ballons ne sont pas exclusifs aux garçons. Et que ma progéniture est libre de développer ses intérêts propres. Les gens autour de moi comprennent mon discours, mais ça fait sourire certaines personnes de voir que mon enfant se passionne de plus en plus pour les sports. Parce que j’ai « un vrai p’tit gars, » après tout!
 

« Je suis un vrai petit garçon! »
Crédit : Giphy


Du haut de ses 21 mois, mon garçon connaît de plus en plus de mots. Parmi ceux qu’il prononce le plus souvent, juste après Maman, Papa et le nom du chien, il y a les mots « ballon », « hockey », « panier » et « LE BUT!!!!!! » Il dit souvent « hockey » comme tout premier mot de la journée. Il dort parfois avec son bâton.

Quand il revient de la garderie, s’il n’a pas jeté son dévolu sur le filet de basketball dans la cour du voisin, il m’entraîne tout de go au salon. Il pointe le coin où mon chum range ses bâtons de hockey et m’intime l’ordre de me servir. Il va chercher le sien, un petit bâton pour enfants qu’on a reçu à mon shower. Il exige que j’allume TVA Sports (c’est rendu qu’on lui enregistre des matchs pour toujours être en mesure de lui en jouer) et que je lui fasse des passes. Puis, il appelle Papa pour qu’il vienne nous rejoindre. Le hockey, c’est un sport d’équipe! Grand garçon n’est pas heureux si nous ne jouons pas tous ensemble.

 

 Crédit : Rachel Crustin/Instagram

Dernièrement, je l’ai amené voir son père jouer dans sa ligue de garage. Le petit avait le nez collé sur la vitre. Il était impressionné de voir les joueurs en vrai! Les arbitres le saluaient parfois en passant devant lui, c’était magique. Ensuite, quand la coupe Dodge est passée à l’aréna près de chez nous, nous l’avons réveillé plus tôt pour aller voir un match avant de se rendre à la garderie. On a même gardé une rondelle qui a atterri dans les estrades!
 
C’est le fun, quand même. Même si je ne trippe vraiment pas sur notre sport national et que, des fois, j’aurais envie de lui proposer d’écouter (encore) la Pat’ Patrouille à la place. Même si j’aimerais qu’il se contente de jouer avec un parent, pour que l’autre puisse faire le souper et qu’on ne mange pas trop à l’heure des riches. Mon gars de 21 mois me demande simplement de passer du temps en famille. Avec nos horaires atypiques, j’ai souvent l’impression que nous sommes des parents à relais. Nous avons du temps de couple, du temps seul avec notre fils, mais rarement du vrai temps de qualité à trois. Alors, quand le petit dit : « Hockey, Maman! Hockey à Papa! » en pointant les bâtons avec insistance, je trouve que c’est la plus belle activité au monde une très belle activité.

Même si la grande passion de mon fils n’est pas la mienne, je trouve ça tellement beau de le voir développer ses intérêts. Il est curieux, il apprend, et il lance les ballons et frappe les rondelles comme personne! Il vient de recevoir son premier vélo et il adore ça aussi. Vivement les balades en famille!
 
Quelles ont été les premières passions de vos enfants?