+ Playlists

Une introduction des aliments (beaucoup) plus longue que prévue

Crédit photo : Kelly Sikkema, Unsplash
Une introduction des aliments (beaucoup) plus longue que prévue
Dans le prochain mois, je vais introduire dans l’alimentation de mon fils de la patate douce, des pêches, et si j’en trouve le courage, peut-être de la banane. Rien de bien extraordinaire me direz-vous, sauf si je vous dis que mon fils a 2 ans et demi et qu’il est en guérison du syndrome d'entérocolite induite par les protéines alimentaires (SEIPA ou FPIES en anglais). 

  
Depuis sa naissance, son développement moteur est plus rapide que les enfants de son âge (#MarcherÀ7Mois), mais on a rapidement remarqué un problème d’alimentation vers ses 6 mois. Nous avons fait la DME avec notre fille aînée et ça avait fonctionné comme un charme. Ça allait donc de soi que nous allions faire la même chose avec notre fils.

Dès que j’ai introduit les aliments classiques comme les céréales et les fruits, j’ai rapidement remarqué que quelque chose clochait puisque TOUT le faisait réagir. Quand je dis tout, je veux vraiment dire tout, ce n’est pas une figure de style. Il s’étouffait et vomissait sans arrêt, parfois très abondamment, au point d’avoir d’importante baisse de pression et de perdre connaissance. 

 Via Giphy

Après avoir dépensé je ne sais pas combien d’argent en produits naturels, avoir essayé toutes les médecines douces et consulté de nombreux spécialistes de médecine traditionnelle (en allergie, gastro, clinique d’alimentation, ORL, alouette!), nous apprenons que notre fils a une dizaine d’allergies alimentaires ET qu’il souffre du SEIPA.  Le quoi? Le SEIPA ou le syndrome endoscopique induit par la protéine alimentaire est une hypersensibilité alimentaire qui cause une réaction anormale dans le système immunitaire, mais dont les symptômes se limitent au tractus gastro-intestinal. 
 
 Après une super consultation avec la nutritionniste de l’hôpital, mon fils commence à manger du porc, de l’agneau, du melon et de la boisson Neocate pour supplémenter mon allaitement. Ayant en très grande partie une alimentation végétarienne, même végétalienne, ce n’est clairement pas le menu que j’aurais choisi, mais mon fils peut enfin manger sans avoir mal et ça n’a pas de prix.
 
Via Giphy
 
Depuis, mon fils a réussi à manger de nombreux aliments auxquels il réagissait auparavant.  Son SEIPA semble parti, mais il nous reste quand même plusieurs choses à introduire pour en être complètement certains. Mon regard sur la nourriture a certainement changé, nous consommons très peu de produits transformés à la maison, je suis reconnaissante chaque fois qu’il peut goûter à de nouvelles choses et je ne prends plus le fait de pouvoir manger comme un acquis. 
 
Pour nous, le SEIPA est parti, mais je veux dire aux parents qui sont dans le pire en ce moment qu’un jour ça va aller. Je vous le dis avec toute la compassion d’une maman qui comprend votre souffrance; un jour, votre enfant pourra enfin manger. 

Comment avez-vous vécu les troubles alimentaires de votre enfant?