+ Playlists

L'importance du « me-time » lorsqu'on devient parent

Crédit photo : Katya Austin/Unsplash
L'importance du « me-time » lorsqu'on devient parent
Lors de l'arrivée d'un enfant, il est facile de se perdre et d'oublier qu'autrefois, on avait des loisirs et des activités préférés. Avant la naissance de notre fille, on en avait discuté : on voulait se laisser le temps d'apprivoiser notre nouvelle réalité de parents, puis introduire du me-time dans notre horaire.  En gros, pendant que l'un de nous serait en me-time, l'autre parent s'occuperait de notre fille à 100%, et vice versa. Notre plan initial était le suivant : Papa a son me-time le mardi et le jeudi soir, alors que Maman est libre le lundi soir et le samedi matin. Un total de 6h par parent, chaque semaine. Belle idée sur papier, mais la réalité nous a rattrapés rapidement.

J'allaitais exclusivement notre fille, qui a toujours refusé les biberons (et on en a essayé une trawlée!!).  Donc, pendant mon me-time, je devais tout de même rester disponible. On oublie les balades à vélo ou les sorties en voiture pour aller prendre un café ou magasiner.  C'est beau de se planifier du temps personnel, mais encore faut-il que l'autre parent puisse s'occuper seul du bébé, ce qui n'était pas notre cas. Je finissais donc par passer mon temps personnel à écouter la télé ou à lire des revues, à la maison. Du côté du Papa, tout allait bien, il était heureux de poursuivre ses loisirs et de socialiser avec ses ami.e.s, mais c'était impossible de continuer ainsi pour moi.  On a donc décidé de faire une pause de temps personnel, pour mieux reprendre plus tard.

En vieillissant, notre fille a commencé à boire de l'eau dans un verre à paille. Aussitôt, le me-time parental est revenu à l'horaire et a été transféré au samedi, l'avant-midi pour Maman et l'après-midi pour Papa.  Au début, je dois l'avouer, je tournais en rond et je ne savais pas quoi faire de mon corps.  Après 1 an à ne jamais prendre de temps pour moi, on aurait dit que j'avais oublié comment faire.  Puis, j'ai tranquillement repris le goût de faire certaines activités que j'avais délaissées, comme la peinture et l'écriture. Le fait d'avoir une période de 5h ininterrompue que je peux utiliser comme bon me semble me permet maintenant d'avoir des projets à plus long terme et de les réaliser. Papa est heureux, il peut passer encore plus de temps à jouer à son jeu en ligne favori avec ses ami.e.s, spécialement depuis que notre fille fait ENFIN ses nuits.

Crédit : Sandeep Singh/Unsplash

Mais les avantages vont au-delà de notre bonheur de se retrouver et de faire des activités juste pour soi. On peut maintenant profiter du me-time de l'autre pour faire des activités spéciales avec notre fille.  Cet été, Papa s'est remis au vélo et ils partent tous les deux faire de longues promenades qui se terminent souvent au parc. De mon côté, j'ai suivi un cous d'initiation à la natation avec elle et nous avons passé beaucoup de temps à la piscine municipale. Tout le monde en ressort gagnant!

Dans peu de temps, nous serons parents pour la 2e fois. On s'attend à devoir ajuster notre plan actuel, sachant que l'hiver approche et que certaines de nos activités favorites ne sont pas compatibles avec un nouveau-né. On souhaite aussi conserver des moments avec chacun de nos enfants séparément.  Et de nouveau, je devrai peut-être entrecouper mon temps personnel avec des périodes d'allaitement.  Bref, une nouvelle ère va débuter. Mais c'est ça, être parent. C'est de s'ajuster aux besoins changeants de nos enfants, tout en s'efforçant de conserver notre individualité et l'intégrité de notre couple. Mais ça, c'est un sujet pour une autre fois!

Réussissez-vous à intégrer des périodes de me-time dans votre horaire depuis que vous êtes parents?