+ Playlists

Une mini grande fille et un gros autobus jaune... ou deux!

Crédit photo : CC0 Creative Commons/Pixabay
Une mini grande fille et un gros autobus jaune... ou deux!
Avec l’entrée progressive des premiers jours de maternelle, la routine a été plus longue à établir, les premières fois se sont succédé pendant plusieurs jours. Un vendredi matin plus frisquet que les autres, nous nous sommes retrouvées sur le bord de la rue à attendre un gros autobus jaune. Mon cœur de maman battait un peu plus fort que d’habitude et ma fille était contente, mais surtout la tête pleine de questions (je vous ai déjà écrit sur ses questions!). La très gentille chauffeuse l’a accueillie et après quelques bisous, ma mini puce de 5 ans et 10 jours est partie dans l’autobus… Ouf! J’avais survécu à la première étape!!

Pour la deuxième étape de l'aventure, je me suis dépêché de retourner à la maison pour rejoindre mon petit homme qui attendait déjà dans la voiture (ma mère était avec lui).  En route vers l’école, pour m’assurer que ma fille serait en sécurité pour la journée à l’école! Nous sommes arrivés près de l’école à 7h47. Les premiers autobus sont arrivés vers 7h50. Pas de fille… Deux autres autobus sont arrivés vers 7h55. Pas de fille… À 8h, les élèves et les professeurs entrent dans l’école. Pas de fille… Mes battements cardiaques battaient de plus en plus fort et mes yeux étaient de moins en moins secs!

La particularité du parcours de ma fille est qu’elle doit faire un transfert parce qu’elle est dans un programme spécial de la commission scolaire (programme Montessori dont je vous parlerai surement bientôt). Selon les nouvelles règles, la commission scolaire doit offrir le transport gratuit à tous les élèves fréquentant une autre école que leur école de quartier. Donc, ma fille prend l’autobus de l’école de notre quartier, elle descend avec tous les autres enfants pour rembarquer dans un autobus qui la mène jusqu’à son école. De quoi stresser une maman qui attend l'arrivée de son amour!!

Une fois la cour d’école vidée, il restait l’enseignante de ma fille et 3 autres adultes. J’ai entendu Mme J dire qu’il manquait encore deux autobus. Ça me rassurait un peu mais pas tant que ça. À 8h09, l’autobus est enfin arrivé (c’est looong 9 minutes !!!) et j'ai vu ma puce descendre. Je suis sortie de la voiture pour lui envoyer un bisou et lui souhaiter une bonne journée. Elle n’avait pas l’air très rassurée, mais elle est retournée vers Mme J.

Le premier après-midi où elle devait revenir en autobus, ma mère qui l’attendait m’a appelée pour me dire que ma puce n’était pas descendue comme prévu. Après un moment de panique à ne pas savoir quoi faire, j’ai appelé à l’école. Le message ne s’était pas rendu et elle était restée au SDG. Ouf! Je suis allée la chercher comme si rien n’était pour la convaincre que tout allait bien.

Après ce malentendu, j'ai décidé qu'elle prendrait l’autobus le matin et que j'irais la chercher au service de garde l’après-midi pendant une semaine. Un de ces matins, j’ai reçu un appel de la secrétaire pour me raconter que Sophie avait suivi les élèves dans la première école (S. m’a dit qu’elle avait suivi la consigne de l'adulte) et qu’une fois l’erreur constatée, quelqu’un était allé la chercher!!! J’ai eu besoin du reste de la journée pour absorber l’histoire et pour mettre ma face de maman surprise et contente quand ma fille me l’a raconté. Je ne pouvais que me dire qu’il n’était rien arrivé et que durant toute l’aventure ma fille était entourée d’adultes responsables (mêlés mais responsables!).

Voilà, c’était la première semaine en autobus!! Tout semble aller pour le mieux maintentant. Ma fille fait ça comme un pro et l’école m’appelle en cas de doute. Tout va bien…