+ Playlists

Ode au trottibus, une initiative brillante!

Crédit photo : Trottibus.ca
Ode au trottibus, une initiative brillante!
J'aime les grands changements sociaux, mais parfois, ce sont des projets hyper-locaux qui ont le plus d'impact. J'ai déjà écrit sur cette ligue amicale de soccer, créée entre voisins pour les enfants du quartier, qui a fait la différence dans l'été d'une cinquantaine d'enfants. En ce moment, un projet qui me réjouit et m'émerveille, c'est le Trottibus, dont on vous a parlé lors de sa création. J'habite près de l'école, mais je n'avais pas pantoute le temps de marcher avec ma fille jusqu'à l'école, en traînant ma plus jeune. Malgré toute ma bonne volonté, on finissait toujours dans l'auto, pour faire « la tournée de lait » : laisser une à l'école in extremis pour la cloche et l'autre à la garderie et moi au travail, légèrement échevelée.

Mais depuis l'an dernier, des parents bénévoles marchent avec les enfants vers l'école, en les attendant à différents arrêts identifiés, dont un juste à côté de chez moi! Tous les matins, après la routine, ma grande met son manteau, ses mitaines, son sac à dos et son dossard, puis on sort dehors attendre l'arrivée du groupe d'enfants, visibles de loin avec leurs dossards jaune fluo. Chaque matin, c'est une surprise pour elle de découvrir quels enfants qu'elle connaît fait partie du groupe. Elle se lie avec des plus vieux, retrouve des voisines.

Un adulte prend sa présence, puis la petite caravane poursuit son chemin. Elle marche ainsi une dizaine de minutes vers l'école. Elle y arrive toujours à temps (davantage qu'avec sa maman retardataire!), prête à se concentrer parce qu'elle a bougé et vu du monde dehors. Et parfois, ô honneur suprême, c'est elle qui s'est vu confier le panneau « arrêt » pendant le trajet.

Pour moi, ça me fait des matins plus tranquilles. Même s'il faut que ma grande soit prête plus tôt, une fois qu'elle est partie, il me reste un peu de temps pour finir de mettre mon mascara, trouver mes clés et mon téléphone, habiller la petite. On ne réalise pas l'impact d'habiller un enfant à la fois au lieu de deux! J'arrive au travail avec un peu moins de broue dans le toupet.

Cette organisation collective est brillante, et je souhaite que tous les parents se mobilisent pour avoir un Trottibus dans leur quartier!