+ Playlists

Passer du sein au biberon : nos trucs pour un sevrage tout doux

Crédit photo : Kate Krivanec/Unsplash
Passer du sein au biberon : nos trucs pour un sevrage tout doux
Que ça arrive à deux mois ou à deux ans, que ce soit pour retourner au travail, pour des raisons médicales ou juste parce que c'est le bon moment pour vous, passer de l'allaitement exclusif au biberon, c'est vraiment une épreuve qui peut sembler difficile quand on a le nez dedans! Comme chaque personne est différente et que chaque bébé l’est tout autant, nous nous sommes regroupés avec les TPL Moms pour trouver les meilleurs trucs pour passer au travers de cette étape.
Voici ce qui en ressort :
  1. Y aller doucement.
C'est important de ne pas arrêter d'un coup (que ce soit pour votre mini ou pour vos seins). Vous pouvez commencer par remplacer le boire de l’après-midi par de la préparation pour nourrisson ou par votre lait tiré, puis, quelques jours suivants, remplacer celui du midi et ainsi de suite. Les derniers boires qui peuvent être remplacés sont ceux du matin et du soir, car c'est peut-être le moment où le lait est le plus abondant. Ma collègue Véronique a fait ça, et ça a super bien marché.
  1. Si possible s'y prendre tôt.
Quelques mois avant le sevrage, donner de temps en temps un biberon même pendant l'allaitement. Le chum d'Ariane a donné à son enfant de 6 mois quelques biberons le soir, pour que maman puisse un peu récupérer, la transition sein/biberon s'est faite comme une lettre à la poste!
Dans le même registre, Véronique a donné des biberons de temps à autre à son bébé dès les premières semaines, ça a permis à ce dernier de s'habituer à un autre style de tétine. Mais avant d’introduire un biberon, il est important d'attendre que l'allaitement soit bien établi. Et si bébé est à plus de 9 mois et qu'il refuse le lait de vache (à la garderie par exemple), donner des biberons d'eau ou de lait dilué avec un peu d’eau peut être une bonne idée pour faciliter la transition. C'est ce qu'a essayé notre belle Émilie et ça a fonctionné!
  1. Bien choisir la marque de préparation pour nourrisson.
Ça peut être bon de s’enregistrer au programme Enfamil Premiers moments pour voir les différentes options qui s’offrent à vous (avec des rabais et des échantillons gratuits!)
  1. Choisir le bon moment!
C'est super important de ne pas choisir de sevrer son bébé lorsqu'il est malade ou lors d'un gros changement. Votre petit amour commence la garderie? Ou encore il fait ses dents? Attendez un peu avant de le sevrer. Ce moment peut être frustrant pour votre tout-petit qui vit déjà beaucoup de changements dans sa toute petite vie! Pauline, notre éditrice, comptait sevrer sa fille à 12 mois, mais il s'est trouvé qu'elle a percé 6 dents d'un coup! Autant vous dire que ce n'était pas un bon timing. J’ai quant à moi dû sevrer mon fils à deux mois et demi pour des raisons médicales et ça s’est super bien passé!
  1. Ne le forcez pas!
S'il refuse le biberon, faites preuve de patience et réessayez plus tard. La clé, c'est de prendre son temps et de continuer à proposer de façon constante. Ça peut être la position, les tétines, les biberons, la température du lait, encore une fois, c’est souvent une combinaison d’essais et d’erreurs. Notre collaboratrice Jessica s’est rendu compte que son petit voulait juste boire au verre… à 6 mois. Alors c’est au verre qu’il a bu et qu’il boit encore!

En gros, c’est une question de gros bon sens, d’amour et de prendre le temps de trouver les moyens pour que toute la famille passe au travers de chacune des étapes qui se présentent de la meilleure façon! Avez-vous d’autres trucs à nous recommander? Dites-nous tout en commentaires!