+ Playlists

Et si, collectivement, on se calmait les nerfs?!

Crédit photo : Josianes/Instagram
Et si, collectivement, on se calmait les nerfs?!
Je viens d’un milieu où le calme n’était pas du tout une constante. Où chaque petite affaire pouvait engendrer une escalade de violence. Un action banale pouvait dégénérer à tout moment et engendrer une réaction insensée. Exemple, la fois où ma soeur mangeait ses artichauts « trop fort » selon mon père et qu’elle a reçu une énorme claque en arrière de la tête pour ça. Au souper, devant tout le monde, pour avoir mangé des artichauts trop fort. Même aujourd’hui je me demande ce que ça veut dire ça, manger des artichauts trop fort.

Pendant les fêtes, j’ai loué sur Internet le film Assasination Nation, qui raconte en gros, comment une ville devient sens dessus dessous lorsque tous les secrets informatiques (messages textes, photos, etc.) de la ville sont dévoilés au grand jour par un pirate informatique. Les réactions sont présentées comme plus grandes que ce qui est mérité. De toute façon, quelque part, le message c’est aussi que chaque personne a des secrets, chaque personne fait des affaires bien ou pas.

Pis comme tout est dans toute, je trouve souvent qu’ici, les réactions à quelque chose de banal prennent des proportions démesurées pour pas grand-chose. Comme si chaque personne qui écrit sur ce blogue devrait présenter une version parfaite de sa parentalité sans jamais donner de ketchup ou sans passer la tablette à son enfant un 5 minutes pour avoir la paix. Comme si chaque personne qui commentait nos articles était un parent TOUJOURS disponible au meilleur de lui-même qui donne tout pour son enfant sans avoir fait aucune erreur, sans avoir besoin de break, sans être fatigué et sans jamais, ho non, vouloir rire de ce que c’est des fois, être parent.

J’ai comme envie de dire que ce serait le fun de se calmer les nerfs. Que la plupart des choses qui se disent ici sont vraiment fucking harmless, qu’on n’a jamais dit qu’on avait la science infuse de faire des enfants parfaits parce qu’on sait que ça n’existe pas cette réalité-là. On est une gang de personnes qui essaient de faire de leur mieux et de montrer certaines réalités, SANS OBLIGATION D’AVOIR LA MÊME RÉALITÉ QUE NOUS.

Désolée de le dire aussi cru, mais que tu allaites ou pas, que tu fasses du cododo ou non, que tu te tapes 4 grossesses ou une seule dans ta vie, que tu aimes ça toi faire du portage, l’école à la maison ou bedon que ta vie à toi c’est ta carrière, ça change pas le fait que tu as presque pas de contrôle sur ce que ton enfant va devenir. Même si c’est angoissant, c’est ça pareille. C’est pas ton humain, c’est juste ta job de l’accompagner du mieux que tu peux au meilleur de tes capacités en essayant de t’améliorer quand tu peux. C’est tout. C’est juste ça, être parent.

Fait qu’avant de déchirer votre chemise parce que vous, vous n’aimez pas ça la tablette ou que vous n’avez jamais donné de ketchup à votre kid dans votre vie, imaginez deux secondes si un jour il y avait un crash informatique et que tout ce que vous avez déjà écrit se retrouve en ligne. Ne pensez-vous pas qu’il y aurait deux trois personnes indignées qui remettrait en question les choix de votre vie et vos actions? Vous trouveriez ça injuste de vous faire mettre au ballottage juste pour des trucs banals.

Ben c’est la même chose ici. Genre, avant de commenter et de dire à une personne qu’elle est un parent indigne, demandez vous aussi si vous, vous n’en avez pas, des petits défauts, des shorts Cut qui font que c’est pas toujours parfait pis c’est ben correct de même.