+ Playlists

C'est la fin pour Electrik Kidz et on pleure toutes les larmes de notre corps

Crédit photo : Electrik Kidz/Facebook
C'est la fin pour Electrik Kidz et on pleure toutes les larmes de notre corps
Est-ce que c’est une intuition de sorcière, ou bien c’est seulement qu’on sait que le milieu de la mode, surtout celui pour enfant est assez intense à Montréal quand on veut faire des choses par nous même, mais disons qu’on s’attendait à recevoir cette nouvelle…

Electrik Kidz met la clé sous la porte. On est dévastées.

On peut comprendre les nombreuses embûches qu’on vécut les propriétaires de la marque, Ariane et Christian, au niveau de la production, de la demande, des actes de vandalismes sur la petite boutique de Hochelaga Maisonneuve. On peut comprendre que porter une entreprise à bout de bras et porter sa famille, c’est un acte de bravoure — ça pour vrai on le sait tellement — et qu’il faut avoir les reins solides pour allier tout ça en plus d’un couple. On comprend aussi que de faire des choses au Québec, c’est se battre contre des géants qui ont 100% plus de ressources dans tout. Et que faire des choses, ça vient avec tellement, mais tellement de critiques, pis ça épuise.

Bref, on comprend qu’à un moment, la réflexion vient avec le fait qu’on est parfois rendus ailleurs et la meilleure chose au monde, c’est connaître et respecter ses limites.

Merci Electrik Kidz. On parlait de vous sans avoir d’enfants. On a acheté des choses de la première collection à des gens qui ont eu des enfants avant nous. On a encouragé tout ce que vous faisiez parce qu’on savait que vous étiez du bon monde. Merci d’avoir pavé le chemin pour toutes les petites marques de vêtements pour nos minis faits ici et on vous souhaite du repos plus qu’autre chose.