+ Playlists

5 trucs essentiels à savoir avant de commencer la DME

Crédit photo : MIA Studio/Shutterstock
5 trucs essentiels à savoir avant de commencer la DME
La diversification alimentaire. Pour moi, ça sonnait la fin de ce temps béni où j’allaitais sans me poser de questions. Commencer l’introduction des solides me semblait une tâche complexe. J’ai préparé amoureusement le premier plat de mon fils. Je l’imaginais déjà ravi par la nouveauté. Fiasco total! Mon bébé refusait les céréales. Pire, il refusait en fait que je le nourrisse et attrapait la cuillère dès qu’elle était à portée de main. Mon modèle de bébé voulait découvrir la nourriture par lui-même. Je me suis donc tournée vers la diversification alimentaire menée par l’enfant (DME ou BLW en anglais).
 
Crédit : ponce_photography/Pixabay
 
Avant de commencer, j’ai fait pas mal de recherches et j’ai même suivi une formation avec une nutritionniste. J’étais parée. Je dois avouer que la pratique diffère pas mal de la théorie. Voici donc 5 trucs essentiels à savoir avant de se lancer dans l’aventure de la DME.

Ça prend du sang froid
Le premier mois est pénible. Bébé apprend à déplacer la nourriture à l’intérieur de sa bouche et ça donne lieu à de nombreux réflexes vomitifs. Il faut avoir le cœur bien accroché pour passer au travers. Ça finit heureusement par se placer avec de la pratique. On devient plus confiant et on trouve des aliments que bébé apprécie et qui permettent de progresser en restant zen (allô galette de riz!). 

Armez-vous de patience
Il y a un monde entre nourrir un poupon en six cuillérées de purée et le laisser lui-même découvrir un avocat. Ça glisse, ça tombe et bébé s’y reprend quelques fois avant d’enfin atteindre sa bouche. Il faut être prêt à passer beaucoup de temps à côté de la chaise haute. Les progrès se font en dent-de-scie. Il y aura des repas magiques où votre enfant sera le champion du masticage et d’autres où vous aurez l’impression qu’il n’a rien avalé.
 

Source : Giphy

Il faut cuisiner
Un des arguments en faveur de la DME qu’on entend souvent est celui que c’est plus simple parce que bébé mange la même chose que nous. Ce n’est pas tout à fait ce que j’ai expérimenté. D’abord, j’étais toujours à la recherche de recettes d’aliments « sécuritaires » et nourrissants que mon fils aimerait. J’ai donc multiplié les essais de bouchées déjeuners, mini-quiches, muffins, etc. Aussi, il faut adapter notre façon de cuisiner au fait qu’un petit partage maintenant les repas. Ça implique de varier davantage son alimentation, d’adapter la coupe et la cuisson des aliments, de diminuer le sucre, le sel et les épices.

Ça salit
Mon homme était tellement heureux de sa trouvaille. Une super chaise haute en bois vintage qui s’harmonisait parfaitement avec le décor. J’ai nourri des scénarios de destruction sauvage à l’égard de cette chaise parce qu’elle était INNETTOYABLE!  Tout parent qui opte pour la DME devrait également opter pour une chaise haute simple, en plastique, qui peut se laver sous la douche. Ça vous évitera quelques scènes de ménage.
 

Source : Giphy

On mange chaud!
Voilà un argument de taille. Le concept de la DME est de servir bébé en même temps que nous et de le laisser découvrir son assiette. On mange CHAUD! Le café, les crêpes, les pâtes, alouette! Personne n’aura à sacrifier son temps de repas pour nourrir le petit. On a adoré prendre nos repas en famille si tôt avec notre fils et le voir développer ses habiletés, ses goûts et sa dextérité.

Êtes-vous tenté.e par la DME?