+ Playlists

Elle est où Mamie?

Crédit photo : CC0 License
Elle est où Mamie?
Une semaine déjà est passée depuis le départ de Mamie Jo.  Chaque soir, je repousse la conversation. Trop tard, trop fatiguée, la journée a été trop belle, toutes les raisons sont bonnes. 

J’ai le choix d’attendre que ma fille demande pourquoi nous n’avons pas vu Mamie Jo depuis plusieurs jours ou bien lui donner des explications qu’elle n’a pas demandé. Je crois beaucoup au principe qui dit de répondre aux questions des enfants avec des mots simples et d’attendre la prochaine question pour donner des explications plus détaillées. Cette fois, j’ai surtout peur que la question sorte dans la voiture (parce qu’il semble que c’est la meilleure place pour les questions existentielles), à l’épicerie ou devant Papi Lu.  

Un soir après l’histoire, j’ai mis mes culottes de maman forte et j’ai expliqué avec les mots les plus simples possible que Mamie Jo était morte et que ça voulait dire que nous ne pourrions plus la voir. 

J’ai vu dans ses yeux qu’elle essayait très fort de comprendre les concepts trop compliqués de mort et d’absence permanente. De sa toute petite voix, elle m’a demandé « Toute toute morte » et le classique « Elle est où Mamie? » Je devais me répéter dans ma tête « Tombe pas dans les explications scientifiques et détaillées sur la crémation! » 

Trouver la bonne explication est plus ou moins facile à répondre selon nos convictions personnelles. En ce moment, mes croyances sont beaucoup trop embrouillées pour que la réponse soit simple. Ma réponse est que Mamie Jo est dans notre cœur pour toujours ,mais devant l’air interrogateur de ma fille, j’ai ajouté qu’elle était aussi dans le ciel pour veiller sur nous. 
Crédit : Giphy
 
Mon explication n’a pas semblé la convaincre... Elle m’a répondu que sa Mamie est devenue toute toute petite, petite comme une araignée... Et la routine du dodo a repris son cours...  

Je serai là pour répondre à ses questions quand elles viendront, mais à partir de maintenant, je vais attendre que ça vienne d’elle. 

Avez-vous trouvé les bons mots?