+ Playlists

Quand la charge mentale pèse dans le couple

Crédit photo : Tanja Heffner/Unsplash
Quand la charge mentale pèse dans le couple
Jusqu'à tout récemment, le concept de charge mentale et tout ce qui l'entoure ne m'étaient en aucun cas familiers. Puis, c'est devenu un sujet abordé de plus en plus sur les réseaux sociaux. C'est lorsque j'ai lu le texte qui parle d'équilibre dans la répartition des tâches que j'ai reconnu mon couple. Voici ma petite réflexion là-dessus.

Ces derniers temps, mon conjoint et moi avons des différends vis-à-vis des tâches à effectuer dans la maison. En tant que nouveaux parents, nous tentons de nous adapter à cette réalité du mieux que nous pouvons. Je suis présentement en congé de maternité, donc je suis celle qui s'occupe le trois quarts du temps de notre fille tandis que l'homme travaille. Cela veut donc dire : la nourrir, lui faire faire son rot, la vêtir, lui donner son bain, changer sa couche, la rassurer, la border, la mettre au lit, laver la vaisselle de bébé, laver ses vêtements et autres articles lavables, jouer avec elle, la divertir, etc. Je suis également une ménagère, mais difficilement, car très désorganisée (vive le TDAH).

Bref, je suis une maman qui fait de son mieux jour après jour. Je suis aussi une conjointe qui tente de combler son amoureux afin de le rendre heureux, mais aussi j'essaie de lui faciliter la tâche lorsqu'il rentre les soirs en semaine. J'entends donc l'essoufflement et les déceptions de mon copain à son retour du travail, et je compatis. Je comprends ce qu'il ressent et me met entièrement à sa place, profondément. Il nomme ses frustrations et ses attentes et moi, empathique et bienveillante comme je suis, j'essaie de prendre sur moi. D'en faire plus, toujours plus. Pendant ce temps, nous nous éloignons indéniablement à coup de non-dits et d'interprétations.

Puisque je ne communique pas mon état général et ma vision sur la chose, j'accumule et bous de l'intérieur. J'ai l'impression qu'il y a quelqu'un dans une petite boite qui ne cesse de crier. La voix de cette petite personne a été mise en veilleuse. Elle est enfermée et manque d'air. Vainement, elle tente de faire passer un message. Devinez-vous lequel est-ce?

Avec tout ce ping-pong, j'en oublie une personne : MOI. Quand bien même j'essaie d'être parfaite sur tous les fronts, comment y arriver si je ne prends pas de temps pour moi? Ce n'est pas à coups de desserts au McDonald's ou de lèche-vitrine avec ma fille que je peux entièrement être satisfaite. Pas que mon enfant me dérange, au contraire, je l'aime plus que tout. Cependant, j'ai fini par comprendre avec les années que je dois me prioriser, prendre soin de moi, et que c'est à moi de prendre ma place.

De plus, je sens ma santé mentale fragile depuis quelque temps, je ne voudrais pas qu'elle flanche. Il est temps de m'offrir du temps seule avec moi-même, m'adonner à mes loisirs et passions. Il faut que je libère cette petite voix qui demande à être entendue et respectée.

N'êtes-vous pas d'accord?

Êtes-vous attentif à votre voix intérieure? Arrivez-vous à prendre soin de vous à travers la maternité?