+ Playlists

Piquer la curiosité des enfants avec l'élevage d'animaux

Crédit photo : Matthew Henry/Burst
Piquer la curiosité des enfants avec l'élevage d'animaux
Je dois l’avouer, je raffole de la viande, mais j’aime aussi savoir ce qui se retrouve dans mon assiette. Depuis deux ans, mon copain et moi, nous avons la chance d’élever des poulets et des cochons sur notre fermette. Vous comprendrez que ce ne sont pas des animaux domestiques… Eh oui, un jour, ils finiront dans notre assiette.

Il arrive souvent que des adultes soient choqués d’apprendre que nous mangeons les animaux que nous élevons. En fait, ce n’est pas rare qu’ils aient une face de dégoût la première fois que j’en parle, mais je finis toujours par les convaincre que nous les élevons avec amour et que nos animaux ont une belle vie.

Pour ce qui est des enfants, je suis toujours surprise de leur réaction. C’est parfois tellement raisonnable et d’autres fois hilarant.

via Giphy


Réactions d’enfants

Enfant 4 ans : « On ne peut pas manger les petits poussins, ils sont MIIIIGNONS! On va attendre qu’ils aient des cheveux gris. »

Enfant 9 ans : « Mes parents devraient eux aussi élever leurs animaux. Ça ne coûte rien pis on aurait plus de jouets. »

Enfant 7 ans : « Je préfère le poulet de l’épicerie, lui, au moins, il est toujours vivant. »

Enfant (criant au cochon dans son enclos) : « Bacon, Bacon, viens me voir. »
 
Ce qui me fascine plus particulièrement, c’est la curiosité des enfants. En vieillissant, une partie de cette curiosité s’est effacée en moi. Quand je vois mes neveux, avec leurs grands yeux, vouloir tout savoir sur nos animaux. Je trouve ça beau!
 
Évidemment, parfois, les questions sur la boucherie me font un peu bafouiller. C’est délicat de savoir comment expliquer ça aux enfants sans les traumatiser.

Je suis pas mal certaine que si vous demandez à vos enfants de dessiner un cochon ou une poule, ils les dessineront dans un environnement similaire au mien. Dehors, dans un enclos, avec du soleil et de l'espace pour bouger...

Peu d'enfants connaissent la réalité de l'élevage de masse. Pour eux, c'est ma façon de faire qui est plus naturelle. Je n'ai pas encore d'enfants, mais j'ai bien hâte de voir ma fermette à travers leurs yeux. 

Vos enfants sont-ils curieux de comprendre ce qu'ils mangent?